Archive | Downton Abbey RSS feed for this section

Downton Abbey – Saison 1.

25 Août

Dans la catégorie « Séries que tout le monde devrait regarder », j’appelle la magnifique, l’incroyable et fabuleuse Downton Abbey.

Le pitch de départ ne paie pas de mine. Une famille aristocrate anglais au début du 20ième siècle qui est confrontée à des problèmes de successions auquel se mêlent les soucis du quotidien à l’évènement de la modernité.

La série nous plonge dans l’atmosphère des années 10. Le pilot débute avec l’annonce du naufrage du Titanic. Au fil des épisodes, on voit  l’arrivée du téléphone, la chaise mobile. Je ne sais pas vous, mais j’ai l’impression de faire partie de l’histoire en regardant cette série.  Le sentiment de voir quelque chose unique sous nos yeux, avoir pris un vaisseau spécial est être sur place en compagnie des Grantham.

L’atmosphère est authentique, elle est crée par les décors et les costumes qui sont époustouflants. J’ai toujours eu faible pour les années folles. Alors, quand je vois Sybil arriver dans le salon dans un costume art nouveau, je suis aux anges. La modernité en confrontation avec la XIXè siècle, qui est surtout incarnée par Violet, Lady Grantham  jouée par Maggie Smith. Maggie Smith est fabuleuse. Je reste stupéfait de son jeu et l’interprétions de Violet qui est sarcastique, drôle, intelligente même si elle est ancrée dans ses valeurs. Je suis profondément attaché à Violet, tout autant que je ne le suis à Maggie Smith.

Les autres personnages ne sont pas en reste. Tous sont importants. Alors que certaines séries ne savent pas exploiter tout leur casting, ici, tout se fait avec brio. Après 2 épisodes, il en vient aisé de trouver qui est qui, ainsi que qui commande qui.  Aucun des protagonistes n’est ni totalement bon, ni totalement mauvais, certains le sont plus que d’autres. Thomas, la crapule de service, est érigé comme le méchant de la série. Mais j’adore le déteste, j’en ai presque une tendresse, car je peux comprendre sa condition de ne pas vouloir rester et de vouloir plus. Il en va de même pour O’Brian qui dans le final, on se prend de pitié pour elle qui comprend ses erreurs.

Dans le domaine de Dowton, c’est  une microsociété avec ses règles et ses histoires propres. Aucune histoire n’est mauvaise. Les personnages dans leur parcourt interagissent d’une façon parfaite, personne n’est mis de côté, et aucun groupe n’est cloisonné. Il y a une parfaite alchimie entre tout le casting, pourtant important.

Si vous n’avez pas encore vu la série, n’hésitez pas à vous y plonger. C’est rare d’avoir une série aussi bien maîtrisé, ou rien n’est à jeter. Pour ma part, j’attends avec une impatience non maîtrisée, la saison 2 qui ne devrait plus tardée.

Publicités