Archive | Non classé RSS feed for this section

Luther – Pilot

2 Sep

Il y a longtemps que je voulais commencer la série « Luther ». Je n’en avais entendu que du bien. Pourtant, je n’avais jamais pris le temps de regarder le pilote de peur d’être déçu, et je ne m’étais même jamais renseigné au-delà du synopsis (que je ne pense pas avoir compris à l’époque). Donc, ici, j’arrive à un moment de sécheresse dans mes séries (en gros, je ne regarde plus que The Good Wife pour le moment – ce qui explique que je n’ai pas mis mon blog à jour depuis un petit temps (les examens et l’organisation du voyage à Rome n’aident pas non plus (désolé, je tenais à m’expliquer).

Donc qu’est-ce que cette série, elle ne fait pourtant pas de bruit, malgré toutes les louages que l’on peut lire sur elle dès que l’on cherche un peu sur Google. Le pilote commence dans une usine avec un homme qui fuirait un danger. En parallèle, la Police fuit une maison à la recherche d’une jeune fille.  Dans l’usine, l’homme qui fuyait se révèle être un pédophile multirécidiviste qui est pourchassé par John Luther. Le criminel saute sur la passerelle où se tient Luther pour l’attaquer, mais il passe à travers le sol. Il lutera pour ne pas tomber dans le vide suppliant Luther de l’aider. Celui-ci n’en fait rien, et le laisse à sa chute mortelle.

Je dois avouer que le début ne m’a pas passionné du tout. Je ne connais pas la série, et je me demandais bien ce qu’elle allait raconter. Surtout, que j’attendais avec impatience que la femme que j’ai vue partout sur le net arrive dans le show. Et la fameuse Alice Morgan apparaît à l’écran. Je ne m’attendais pas à cette histoire de meurtre de sa famille, et encore moins à ce qu’elle soit elle-même psychopathe. Mais, je savais que dès qu’elle serait là, l’épisode prendrait un autre tournant. Et clairement, l’histoire s’en vole grâce au personnage et surtout l’actrice qui est fascinante.

Le personnage d’Alice est incroyable. Elle est intelligente, machiavélique, calculatrice et charismatique. Ce n’est que le premier épisode, mais ce personnage  me stimule déjà beaucoup. Ruth  Wilson avec son teint pâle et sa rousseur attire le regard, elle nous captive. Je fonde beaucoup d’espoir sur le personnage, je ne sais pas vers quoi elle va évoluer, ni même si c’est un personnage central de la série. Commencer une histoire en dévoilant le méchant aussi facilement, je m’inquiète sur le développement. Va-t-elle devenir une tueuse à gages ? Je serai déçu si elle se transforme en un équivalent de Dexter féminin. Je n’ai jamais accroché à la série. Je voudrais simplement qu’Alice reste maléfique.

Pour ce qui est de John, je n’ai pas trop accroché à son personnage en dehors du binôme qu’il peut former avec Alice. Une sorte d’alchimie et de tension sexuelle est palpable entre eux deux. Alors que son histoire avec Zoé (quel plaisir de revoir Suzie de Torchwood) ne m’ennuyer. John en marie jaloux, c’est vraiment un cliché sur patte. Il devient violent et se met sous le sceau de la police. Il devient ripou, corrompu pour Zoé, comme l’a montré Alice. Autant, Alice est une sorte de réussite, autant j’ai beaucoup de mal à apprécier John. C’est un personnage que je trouve agressif, même s’il parait intéressant.

Pour revenir sur l’épisode, c’est une fameuse réussite surtout grâce au personnage d’Alice. Ce qui m’inquiète est que la série s’intitule « Luther » et non pas « Morgan », et que le « héros » de la série ne m’enthousiasme pas tant que ça pour le moment. Enfin, surtout face  à Alice, il semble moins intéressant, dans une autre série, j’en suis sûr que je n’aurais émis aucun doute pour la suite.

Je doute que je « critiquerai » les autres épisodes par la suite, mais un bilan à la fin de saison. Surtout qu’il n’y a que 6 épisodes dans cette saison un.

Publicités