Tag Archives: Doctor Who

Doctor Who – S06E09 : Night Terrors

4 Sep

Tick tock, goes the clock, even for The Doctor…

 

 

Cette comptine rythme un peu l’épisode et surtout la fin de l’épisode. Elle fait peur. L’épisode est une histoire pour enfant, et tout est mis à l’œuvre pour les effrayer, et c’est réussi. Les voix des enfants qui chantent, les poupées qui parcourent cette maison en bois, cette musique qui crée une atmosphère, sans aucun doute que ça donne froid dans le dos. La série réussit à effrayer, et j’imagine que beaucoup d’enfants ont dû en faire des cauchemars.

 

Mais elle réussit qu’à la fin à faire son effet. Je suis quelque peu déçu. L’épisode met bien trop longtemps à s’installer. Du au parti pris de retrouver le côté familial de la série, je l’oublie que c’est une série à regarder en famille. Alors, nous retrouvons tous les codes des « fables » avec des personnages trop stéréotypés pour que les enfants arrivent à reconnaitre qui sont les méchants, le personnage du propriétaire était le plus cliché et peut-être pas du tout indispensable (surtout comment peut-on être aussi cradot avec autant d’appartements que l’on loue).

L’épisode ne tient pas au reste de la saison et ne semble n’avoir aucune envergure que de changer un peu d’univers, un point fort comme un point faible. Je suis content de voir Amy et Rory seuls de leur côté et que l’on voie Eleven du siens, ça change la dynamique. L’ennui, c’est que l’écriture n’est pas assez bonne pour que l’épisode ni même les monstres ne restent dans les annales. Je suis déçu, car le trailer donne envie, et pensait vraiment que tout allait être effrayant comme Blink. Déçu, car Mark Gatiss est à l’écriture de cet épisode, et je m’attendais vraiment à plus, vu comme cette histoire a été vendue.

 

L’épisode n’est pas mauvais. De bonnes répliques, de bons moments, mais l’épisode peine à commencer, et l’histoire est bien trop enfantin pour le public adulte, même s’il est certains que chez les enfants, ça du faire son effet. L’épisode d’ailleurs privilégie de belles images, comme le Tardis dans l’espace, les jouets qui bougent, qu’un développement de l’histoire en elle-même. Mark Gatiss n’a pas fait un épisode mémorable, tout semble avoir été fait « à moitié ». Je tiens quand même salue le jeu du petit George, qui est vraiment à la fois terrifiant et adorable.

Publicités

Doctor Who – 6.08 : Let’s kill Hitler (Spoilers)

27 Août

OH MON DIEU. Je l’attendais cet épisode. Je dois avouer que je ne savais pas trop ce qu’il allait avoir dedans, surtout que Moffat nous a bien menés en bateau à certains moments sur Twitter. Je suis encore tout émerveillé par l’épisode, tant j’ai vraiment rien à redire dessus. J’aurai même peur de gâcher en disant des bêtises.

L’épisode était drôle, dès le début avec Amy et Rory qui roulent dans les champs pour dessiner tant bien que mal un « Doctor ». Mels, j’ai compris assez vite que c’était Melody, peut paraitre irritant dans le « présent », mais les flashs-bacs sont juste trop mignons, et drôles. Surtout, ça donne la possibilité de voir Rory petit, le pauvre était maltraité par Amy. D’ailleurs, petit, il l’était vraiment. D’ailleurs, quand ils comprennent qu’ils sont amoureux l’un de l’autre, cette scène est juste mythique. Amy qui le pensait gay, c’est juste priceless. L’autre scène où je n’ai pas arrêté de glousser, c’était la régénération de Mels en River. Non, mais Alex Kingston est juste excellente. River dans toute sa beauté, son dynamisme. Je suis persuadé qu’il y a un parallèle avec l’arrivée de Eleven. En suite, celle-ci qui essaie de tuer le Doctor, mais celui-ci comprend bien le manège et la cour-cuite, c’est vraiment drôle. D’ailleurs, on notera la référence avec la banane. De  plus, en référence, et pas des moindres, c’est l’apparition de Rose, Martha, et Donna, j’avais vraiment le cœur gros. Je ne m’y attendais pas. C’est ce que l’on espérait tous que Eleven n’oublie pas les autres. C’était touchant.

J’ai adoré les moments River/Docteur. C’est juste touchant et dramatique, il l’aime tant, et elle ne comprend pas. Jusqu’au moment où elle découvre qui est cette fameuse River. La scène de régénération est magnifique. Je dois dire que j’adore ce couple, comme j’en ai aimé aucun avant. En parlant de couple, on peut revenir sur Amy et Rory, que l’on retrouve on ne peut plus soudés ! J’ai adoré le « Je t’aime » quand ils pensent qu’ils vont mourir. Et encore une fois, l’interprétation époustouflante de  Matt Smith dans tous les registres.

On n’a plein de questions qui ont été répondues. On sait pourquoi River ne s’est pas régénérée dans la bibliothèque. On connait un peu plus ce qu’est le silence. Et c’est intéressant, c’est changement de perspective, de dire à River « Spoilers », c’était bien pensé. Une sorte de boucle qui se termine, surtout quand le Docteur donne le cahier à River, que celle-ci donnera au Mariage. Voilà pourquoi Mels n’était pas on mariage, c’était River. Reste à savoir tant de choses, comment elle voyage dans le temps, quand elle le temps vraiment, pourquoi ce changement. Enfin, je suis impatient.

Enfin, c’est  un sans faute, et je suis bien content que l’épisode ne se soit pas trop basé sur Hitler, mais ça permet quelque moment fun. Dans cet épisode, on retrouve de l’humour, des références au passé, des pistes pour l’avenir. Non, mais c’est chapeau ! (Puis, Arthur est juste trop beau)

Introduction – Ici que tout commence.

24 Août

Bonjour à tous,

J’ai longtemps voulu commencer un blog de critiques sur les différentes séries que je suis. Une sorte de besoins de pouvoir partager ma passion, et parler des moments que j’ai apprécié ou non.

Je dois avouer, que je ne sais pas si je le tiendrais convenablement, mais je tâcherai d’être productif et original.

Pour ceux qui ne me  connaîtrait pas via la Twittosphère (ou la vie réelle, mais delà à tomber  sur mon blog, je doute).

Je suis Adrien. 20 ans, et j’étudie l’information et la communication à l’université de Liège.

Mon histoire avec les séries a commencé depuis longtemps déjà. Je me souviens des séries à la TV comme Friends, Will & Grace, Urgences, Buffy. Delà à sauter le pas de m’attarder plus qu’un profane sur le phénomène des séries, il a fallu attendre mon adolescence. Grâce à la série One Tree Hill, qui m’a amené à m’inscrire sur un forum qui lui était consacré. Même si je n’aime vraiment plus cette série, elle a permis de découvrir beaucoup d’autres. Delà, je me suis inscrit sur SeriesLive. En 2006, je me suis connecté hier sur mon compte et j’ai, d’ailleurs, été étonné de voirs qu’à 15 ans, j’étais sur le net, et donc fan de série. J’étais sous le pseudo de Marshmallows, en référence à la série de Véronica Mars. Véronica Mars est l’une des premières séries que j’ai suivies en « direct ». (Comprendre qu’à l’époque, mon « direct », était le streaming avec 2 ans de retard, mais toujours moins que le retard à la télévision).  À ce moment là, j’étais encore dans un pratique fort sporadique de visionnage de séries télés.  Un jour, je pense que j’allais rentrer en 5ième secondaire (soit la première en France), et je suis tombé  sur un épisode de Doctor Who… J’en avais lu parfois des références sur Séries Live, mais je n’y avais presque jamais prêté attention. Et ce n’a pas été tout de suite le coup de foudre, mais c’était intéressant, c’était l’épisode « Explosion à Cardiff » de la saison une avec Nine à l’époque. Alors, j’ai continué. C’était sur France 4 et en VF. Et puis, le commencement de la fin de ma santé mentale, et de ma vie sociale est dû à David Tennant. Je suis tombé exactement amoureux de lui dans « The Girl in the Firceplace » dans la saison 2 du Doctor Who. Et là, je n’ai plus vraiment ni lâcher la série, ni lâcher la télévision. Doctor Who est ma série favorite, elle rejoint Urgences ou Friends. Ce sont les séries dont je peux facilement faire référence au quotidien.

Pour continuer à me présenter, et  mon régime téléphagique est que je me concentre essentiellement sur les séries Anglaises. J’ai toujours un petit faible pour celle-ci. L’esprit Anglais me passionne.  J’apprécie tant de séries, d’acteurs, de réalisateurs que je ne pourrais pas en faire une liste exhaustive. Vous les découvrirez en fil de mes critiques.

D’ailleurs, je fais ce blog sans aucune prétention. L’unique envie d’écrire sur ce que j’aime. Même si j’en viens à critiquer en mal un épisode ou une série, ce n’est pas par plaisir de dire du mal (enfin, si j’avoue que parfois c’est jouissif), mais bien qu’elle m’a un jour vraiment plus, et que j’espère toujours retrouver ce que j’ai aimé et arrêter de me sentir trahi.

Voilà.

Je vous souhaite une bonne journée, et une bonne continuation.

Adrien.