The Good Wife – Saison 2

10 Sep

Quel plaisir d’avoir retrouvé Alicia et les autres avocats du cabinet de Chicago ! La saison un m’avait déjà charmé, je l’avais dévorée en une semaine où deux, mais je n’avais pas tenu à commencer la saison 2 de suite pour cultiver un manque (de plus, la série ne finissait pas sur un cliffhanger insoutenable, même ça concernait mon couple favori à la télévision.)

Donc, qu’en est-il de la saison deux de The Good Wife? Elle se trouve encore meilleure que la saison précédente. Elle associe intrigue de fond avec les histoires de chaque épisode avec une complémentarité et une aisance consternante. Ce sont des grandes intrigues qui ne concernent plus que l’élection de Peter, même si très présente cette saison, mais d’autres personnages, telle que l’avenir du cabinet avec les différents associés, ou tout ce qui tourne autour de Kalinda. Les histoires épisodiques n’en sont pas moins délaissées, car la série est innovante et imaginative, elle sort tout le temps de sentier battu et recrée les codes du genre avec une classe consternante.

Aucun personnage ne m’a déplu, tous sont très bien utilisés. J’ai été content de voir que Cary, même s’il est dorénavant au bureau du procureur, il reste très présent tout au long de cette saison, surtout grâce au personnage de Kalinda. Kalinda qui est mon personnage favori avec celui d’Alicia. J’espère très vite que la situation dans laquelle on se trouve en fait de cette saison va être résolue la saison suivante, car leur amitié était vraiment très bien écrite pour ses deux femmes qui n’ont jamais réellement eu d’amies. Tout est changé, et la révélation finale laissera sans aucun doute des traces.

L’intrigue principale était celle de Peter à la course du poste de Procureur. Elle a rythmé la saison, et a permis beaucoup de rebondissements, les plus inattendus les uns que les autres. Elle réunissait tous les personnages, et les a fait interagir les uns les autres. J’ai adoré le personnage d’Eli, qui comme les autres personnages de la série, est superbement écrit et développé. Eli est un peu l’équivalent de Kalinda pour Peter, c’est son ami, et en sait beaucoup sur le terrain, il en est même un expert. Le voir s’énerver sur le président du DCC, c’est juste énorme. Comme à chaque fois, je reste sceptique de savoir comment tous les personnages vont apparaître à l’écran la saison prochaine. Ils sont quand même nombreux, on ne s’en rend pas compte, car l’écriture est fluide, et les protagonistes sont en osmose, mais on arrive à un casting assez conséquent. D’ailleurs, ce que j’apprécie dans cette série, c’est qu’il y a un vrai univers cré, c’est ainsi que l’on peut retrouver des juges que l’on reconnait, ou des avocats déjà vus, et dont on sait comment ils vont agir. Ça a permis de voir Micheal J. Fox à l’écran, et j’étais vraiment content, on ne le voit jamais assez de nos jours.

Des nouveaux personnages ont fait leur apparition cette année, surtout Blake et Bond. Une bonne idée de mettre Kalinda, et par conséquent toute la firme, en danger. Blake était une vraie crapule, mais les moments où il est avec Kalinda, ce sont les moments où une tension sexuelle est intense. Archie Panjabi, qui joue Kalinda, est vraiment excellent à mettre à bout Blake. Alors que celui-ci se trouve vite énervant. Il est arrivé en même temps que Bond, qui est le nouvel associé du cabinet. Il n’est pas un mauvais bougre, il veut juste évincer Diane. Là, je ne suis pas d’accord, la complicité entre Diane et Will est une sorte de carte maîtresse de la série, tant elle bien écrite et excellente. Cette relation entre Will et Diane est même jouissive par moment, surtout quand ils arrivent à mettre Bond à la porte par différente stratégie.

En parlant de relation, il faut parler de mes chouchous. Will et Alicia. Je suis heureux que la  série ne nous serve pas un triangle amoureux, non, la série est bien plus classe, plus distinguée que nous servir en bloc un triangle de teenager. D’ailleurs, leur relation amoureuse n’était qu’un bruit de fond dans toute la saison, elle avançait doucement, malgré les différentes embûches. Will, enfin, Josh Charles a un charme incroyable, et ça se complète avec Julianna Marguiles qui se trouve être, aussi, charismatique. Donc, Will et Alicia ne se tournent pas vraiment autour, Alicia étant une femme exemplaire, elle essaie vraiment de donner une chance à son marie, alors que Will essaie de s’effacer. Je suis content que rien ne se passe réellement, que seul des petits regards, car la relation vaut mieux qu’un simple secret. Heureusement, ou du moins malheureusement pour la relation Peter et Alicia, elle apprend qu’elle a été trompée deux fois, et ça ouvre la porte à la relation avec Will. Rien n’est prémédité, c’est ce qui rend la fin de  l’épisode final bien plus excitant et beau, car tout se passe sur un coup de tête, ce que la série et même les personnages ne font pas souvent. La scène de l’ascenseur ressemble à du Grey’s Anatomy, mais j’adore cette série, donc, j’étais vraiment content de cette scène. Juste pour une heure, ils veulent passer vraiment du temps à deux. La musique de Mika, Any Other World, est juste excellente pour cette scène.

Enfin, la saison 2 est encore plus maîtrisée que la saison précédente. Elle est magnifiquement bien écrite. The Good Wife est une série classe, distinguée, et subtile. Tout est écrit et s’enchaîne avec une vraie fluidité. Je suis impatient de voir la saison 3. Même si je suis sceptique, surtout une question de pratique, est-ce possible de faire encore mieux que cette saison ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :